Les échecs... pour la réussite!

Accueil Services Activités Contactez-nous
  Leçons Contactez-nous Solutions aux exercices du programme d'apprentissage

Page d'accueil
 

   

L’Académie d’échecs est un organisme à but non lucratif oeuvrant auprès des jeunes fréquentant les écoles primaires et secondaires qui se spécialise dans l'enseignement des échecs.

À la recherche de financement

Suite à la diffusion d'un reportage à l'émission Découverte de Radio-Canada le 7 septembre 2008 sur la présence de l'Académie d'échecs dans certaines écoles du Québec, nous désirons aviser les internautes que l'organisme est à la recherche de financement pour parvenir à réaliser sa mission à travers le Québec. Le développement de l'organisme repose présentement sur les efforts de quelques bénévoles acharnés et ils auraient besoin d'un coup de pouce du monde des affaires ou de fondations pour les appuyer dans leurs démarches. Veuillez noter que nous pouvons émettre des reçus de dons de charité et assurer une certaine visibilité sur la couverture de nos fascicules d'apprentissage. Si le projet vous touche ou si vous connaissez des gens qui pourraient aider l'organisme à poursuivre sa mission, nous vous invitons à consulter l'onglet "Contactez-nous" afin de prendre contact avec un représentant de l'organisme.

Pour ceux et celles qui auraient manqué le reportage, il sera présenté en rediffusion sur le réseau RDI dimanche le 14 septembre à 20h00. Vous pouvez également le visionner sur sur le site Internet de Radio-Canada.

Merci!

Notre vision, notre mission

L'Académie d'échecs désire contribuer au développement global des jeunes à travers la pratique des échecs et promouvoir la pratique du noble jeu.

Profil de l'organisme

L’Académie d’échecs est un organisme à but non lucratif ayant pour mission de promouvoir la pratique des échecs chez les jeunes. L’organisme est né des suites d’une subvention  du Fonds Jeunesse permettant aux jeunes de la première à la sixième année primaire de suivre des cours d’échecs adaptés à leur niveau de connaissance du jeu.  C’est donc en septembre 2003, à l’école primaire Jean XXIII de Sherbrooke, conformément à notre projet Fonds Jeunesse, que nous avons commencé à enseigner les échecs à titre d’activité parascolaire dans ce milieu défavorisé.

Grâce aux efforts du co-fondateur de L’Académie d’échecs, Jean-Sébastien Bélanger, cette première incursion dans le monde scolaire de L’Académie d’échecs a rapidement fait boule de neige à Sherbrooke. Puis, des écoles de Drummondville, Granby et de Magog vinrent s’ajouter durant les trois premières années d’existence de l’organisme. À ce moment, une quarantaine d’écoles retenaient nos services.

Puis, à l’automne 2006, déplacement stratégique. L’Académie d’échecs se dirige vers la Capitale nationale, Québec, où elle installe même son siège social. En effet, impressionnée par le programme offert par L’Académie d’échecs, Madame Madeleine Piché, directrice de l’école Notre-Dame-du-Canada de Vanier, un secteur défavorisé de Québec, conclut une entente avec L’Académie d’échecs. La direction de l’école offrira un local gratuitement à l’organisme, y compris les services de téléphone et d’internet, en échange d’un programme de leçons qui sera donné dans toutes les classes de l’école de la 1ère à la 6e année.

Cette entente venait faire le bonheur des deux parties impliquées. Pour Madame Piché l’entente permettait à ses 300 élèves, dont environ 75 en difficulté d’apprentissage, d’avoir accès à un programme pédagogique plus performant et plus stimulant. Du point de vue de L’Académie d’échecs, l’entente permettait à l’organisme de se soulager de coûts importants associés aux locaux, tout en ayant ses assisses dans une école de Québec.  Cet endroit, au cœur de la Commission scolaire de la Capitale nationale, est bien situé puisqu’il y a  trois autres commissions scolaires de très grande envergure en périphérie.

Ayant toujours eu ses locaux à même l’appartement des deux fondateurs, Jean-Sébastien Bélanger et Dominick Blanchette, L’Académie d’échecs se retrouvait donc avec un véritable, quoique très modeste, siège social. Très vite, le nombre d’écoles servies par L’Académie d’échecs s’est accru de manière sensible. Alors que la ville de Rimouski s’ajoutait aussi à la liste des villes où l’organisme donnait des leçons en 2006, c’est maintenant (Hiver 2008) plus de 60 écoles qui font appels aux services de L’Académie d’échecs.   Le projet continue de s’étendre dans les régions du Québec, puisque les écoles de la région de Victoriaville et de Trois-Rivières commencent également à offrir les services de l’Académie d’échecs.

Quelques données d'études

De 1989 à 1992, une étude menée auprès de 437 élèves de 5è année divisés en trois groupes recevant différents degrés d'exposition aux échecs a démontré que plus les élèves jouaient aux échecs, plus leurs habiletés en résolution de problèmes et en mathématiques étaient accrues.

De 1990 à 1992, dans la ville de New York, les statistiques d'une étude menée auprès d'élèves ayant pris part au programme d'enseignement des échecs ont permis de démontrer que la pratique des échecs augmentait significativement les habiletés à la lecture.

Dans une étude de deux ans menée auprès d'élèves de 4è année, les professeurs des élèves ayant pris part à l'expérience sur l'apprentissage des échecs ont noté un accroissement chez eux de la mémoire et de leurs habiletés organisationnelles.

De 1995 à 1996, deux classes de 5 écoles différentes ont participé à une étude consistant à donner des leçons d'échecs à l'une d'elle pendant que l'autre recevait des cours " traditionnels ". Malgré le fait que la période utilisée pour l'apprentissage des échecs était employé par les élèves des autres groupes pour faire de la lecture, les élèves exposés aux échecs ont significativement mieux fait que les autres aux examens finaux en regard à leur habileté à la lecture.

Dans une étude menée de 1980 à 1987 par le département de l'éducation du New Jersey, William Levy a démontré qu'après un an d'exposition, les échecs augmentent significativement l'estime de soi des jeunes. L'image qu'ont les jeunes d'eux mêmes s'améliore positivement et de façon considérable.

Au Vénézuela, dans le cadre du programme " Learning to think " dans lequel 1000 enseignants et un groupe de 4266 élèves ont été impliqués, la conclusion générale du rapport stipule que le jeu, enseigné de façon méthodique, est un système pouvant accroître le quotient intellectuel des élèves sans égard à leur sexe ou à leur niveau socio-économique.

Tous les détails sur ces études sont disponibles sur le site de la Fédération Américaine des Échecs.

Envoyez un courrier électronique à doum_blanchette@hotmail.com pour toutes questions ou remarques concernant ce site Web.
Copyright © 2005 L'Académie d'échecs
Dernière modification : 7 septembre 2008